Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 21 janvier 2021 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2021/01/21

CCTV : Selon des reportages, le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU) António Guterres a exprimé sa volonté de faire un 2e mandat dans une lettre officiellement adressé au Président tournant du Conseil de Sécurité et au Président de l'Assemblée générale de l'ONU. La Chine soutient-elle la réélection du Secrétaire général Guterres ?

Hua Chunying : En tant qu'organisation internationale intergouvernementale la plus universelle, la plus représentative et faisant la plus d'autorité, l'ONU a apporté une importante contribution à la promotion de la paix et du développement du monde depuis plus de 70 ans, et a joué un rôle irremplaçable. Aujourd'hui, le monde traverse un grand changement jamais connu depuis un siècle et la pandémie de COVID-19 continue de sévir à l'échelle mondiale, le système international ayant l'ONU en son centre est confronté à un grave impact. Dans ce contexte, la communauté internationale doit préserver le multilatéralisme avec une plus grande fermeté, défendre les buts et principes de la Charte des Nations Unies et soutenir l'ONU pour qu'elle joue un rôle clé dans les affaires internationales.

Depuis sa prise de fonctions, M. Guterres a joué un rôle actif dans la direction de l'ONU pour sauvegarder la paix et la sécurité dans le monde, et promouvoir le développement durable et la coopération internationale dans la lutte antiépidémique. La Chine en exprime sa haute appréciation et croit que M. Guterres est un bon candidat pour être élire le prochain Secrétaire général de l'ONU. Nous sommes disposés à œuvrer avec la communauté internationale pour continuer à soutenir le travail de l'ONU et de M. Guterres en tant que Secrétaire général de l'ONU et promouvoir ensemble la cause de la paix et du développement du monde, en vue de construire une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

HRTN : Le nombre des morts de la COVID-19 aux États-Unis a franchi le seuil des 400 000 personnes. Une cérémonie de deuil a été organisée à Washington dans la nuit du 19 janvier. En même temps, nous avons remarqué que le Président Joe Biden avait déclaré dans son discours d'investiture que les États-Unis étaient en passe d'entrer dans la période la plus sombre et la plus meurtrière du virus, et qu'ils avaient besoin de mobiliser toutes leurs forces pour survivre à ce sombre hiver. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Nous avons également pris note des reportages concernés. Tout d'abord, je voudrais exprimer nos profondes condoléances à ceux qui ont tragiquement perdu la vie à cause de la pandémie.

La pandémie est un défi commun pour toute l'humanité. Comme le Président Xi Jinping l'a souligné à plusieurs reprises, la solidarité et la coopération sont l'arme la plus puissante pour vaincre le virus. Depuis la survenue de l'épidémie, en garantissant la prévention et le contrôle du virus sur le plan intérieur, nous avons lancé la plus grande campagne humanitaire mondiale depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949 et avons coopéré avec toutes les parties afin de renforcer les efforts internationaux de lutte contre l'épidémie. Nous avons également fourni des soutiens et aides dans la mesure de nos capacités au peuple américain. Selon les statistiques préliminaires des autorités chinoises concernées, du 1er mars 2020 au 10 janvier 2021, grâce à des moyens d'exportations et de dons, la Chine a fourni aux États-Unis plus de 42 milliards de masques, plus de 900 millions de paires de gants chirurgicaux, quelque 780 millions de combinaisons de protection, quelque 50,66 millions de lunettes de protection, 15 648 ventilateurs non invasifs et 257 ventilateurs invasifs. En plus, des provinces, des villes, des organisations d'amitié, des organisations non gouvernementales et des entreprises chinoises ont également fait don d'un grand nombre de fournitures médicales à la partie américaine.

Pour l'instant, la pandémie continue de se propager dans le monde entier, et nous avons remarqué la situation sévère aux États-Unis. Ce n'est que lorsque tous les pays du monde auront vaincu l'épidémie que l'humanité le vaincra vraiment et complètement. La Chine est prête à continuer à renforcer la coopération antiépidémique avec tous les pays, y compris les États-Unis, et à fournir des soutiens et aides dans la mesure du possible aux États-Unis pour leur lutte contre le virus.

Bloomberg : La porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain a qualifié de contre-productives les sanctions de la Chine contre des fonctionnaires de l'administration Trump, disant que le Président Biden souhaitait travailler avec les dirigeants des deux Partis pour placer les États-Unis devant la Chine dans leur compétition. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères ?

Hua Chunying : La décision de la Chine d'imposer des sanctions aux fonctionnaires américains concernés est une réponse absolument légitime et nécessaire à leurs comportements erronés qui ont gravement violé la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement de la Chine sur les questions liées à la Chine. Elle démontre la ferme détermination du gouvernement chinois à sauvegarder ses intérêts nationaux.

Je dois souligner qu'au cours des dernières années, certains politiciens américains antichinois, par égoïsme politique et par préjugés et haine contre la Chine, ont planifié, encouragé et pratiqué une série d'actes de folie, interférant sérieusement dans les affaires intérieures de la Chine, compromettant les intérêts de la Chine, blessant les sentiments du peuple chinois, et sapant gravement les relations sino-américaines. La partie chinoise a fait remarquer à plusieurs reprises que ces politiciens antichinois paieraient un lourd tribut pour leurs actes de folie.

Nous espérons que la nouvelle administration américaine verra la Chine et les relations sino-américaines de manière objective et rationnelle, tiendra compte du bien-être des peuples chinois et américain, agira dans le même sens que la Chine, maintiendra l'esprit de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, se concentrera sur la coopération, gérera les divergences et ramènera les relations sino-américaines sur la voie d'un développement sain et régulier.

Phoenix TV : Au moment de l'investiture du Président Joe Biden, trois entreprises chinoises de télécommunications ont présenté leurs demandes écrites à la Bourse de New York en vue d'une révision sur leur retrait de la cote. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Les autorités réglementaires compétentes de la partie chinoise ont déjà répondu à la décision de radiation de la Bourse de New York. Les trois entreprises chinoises ont émis des certificats de dépôt américains et sont cotées à la Bourse de New York depuis près ou plus de 20 ans. Elles se conforment depuis toujours aux règles et aux exigences réglementaires du marché américain des valeurs, ce qui leur a permis de bénéficier de la reconnaissance des investisseurs du monde entier. L'ouverture par la Bourse de New York de procédures de radiation de ces trois entreprises est le résultat d'un ordre exécutif de l'administration Trump visant les entreprises dites « liées à l'armée du Parti communiste chinois (PCC) ». Un tel décret à motivation politique ne tient pas compte de la situation réelle des entreprises concernées ni des droits et intérêts légitimes des investisseurs du monde entier et porte gravement atteinte aux règles et l'ordre normaux du marché. La partie chinoise soutient ces trois entreprises dans la protection de leurs droits et intérêts conformément à la loi.

Shenzhen TV : Selon des reportages, lors de l'examen de la situation des droits de l'homme en Australie par le Groupe de travail chargé de l'Examen périodique universel (EPU) du Conseil des droits de l'homme (CDH) des Nations Unies, le représentant de la Chine a présenté cinq recommandations. Pourriez-vous le confirmer ? Quelles sont les considérations derrière ces recommandations ?

Hua Chunying : Il y a quelques jours, lors des délibérations du Groupe de travail de l'EPU du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Australie, les représentants de divers pays, dont la Chine, ont pris la parole et présenté des critiques et recommandations pour l'amélioration de la situation des droits de l'homme en Australie. La Chine a fait des propositions suivantes pour l'Australie : prendre des mesures pour lutter contre la discrimination raciale, les discours de haine et la violence et protéger les droits des minorités ethniques, protéger les droits des migrants et fermer les centres de détention offshore des migrants, mener une enquête globale et complète sur les crimes de guerre commis par les forces militaires australiennes dans les opérations militaires à l'étranger, traduire les auteurs en justice, mettre fin à l'impunité et empêcher que ces crimes ne se reproduisent, éliminer la discrimination systématique et lutter contre les actions violentes contre les Australiens indigènes, cesser d'utiliser la désinformation à des fins politiques et d'accuser d'autres pays de manière injustifiée. Nous espérons que l'Australie prendra au sérieux les opinions de la communauté internationale, qu'elle n'éludera pas ses problèmes de droits de l'homme et qu'elle prendra des mesures concrètes pour améliorer sa situation en matière de droits de l'homme et fera des efforts concrets pour contribuer au développement sain de la cause mondiale des droits de l'homme.

Reuters : Les États-Unis ont-ils invité l'Ambassadeur de Chine aux États-Unis à assister à la cérémonie d'investiture du Président Joe Biden ? La Représentante de Taiwan aux États-Unis a assisté à l'événement. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Hua Chunying : L'Ambassade de Chine aux États-Unis a reçu l'invitation à la cérémonie d'investiture du Président Biden. La partie chinoise a adressé ses félicitations au Président Biden.

La position de la Chine est très claire. La Chine s'oppose fermement à toutes formes d'échanges officiels entre les États-Unis et Taiwan. Cette position est constante et claire. Nous exhortons la partie américaine à respecter scrupuleusement le principe d'une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains et à traiter prudemment et adéquatement les questions liées à Taiwan, afin de ne pas compromettre les relations sino-américaines ainsi que la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan.

RCI : Récemment, la Cour constitutionnelle de la République centrafricaine (RCA) a annoncé le résultat officiel de l'élection présidentielle. Le candidat du parti au pouvoir Mouvement Cœurs Unis (MCU) et Président sortant Faustin-Archange Touadéra a remporté l'élection avec 53,16% des voix. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : La Chine a remarqué le résultat officiel récemment annoncé des élections présidentielles en RCA. Nous félicitons le Président Touadéra pour sa réélection et sommes convaincus que sous sa direction, le gouvernement et le peuple centrafricains réaliseront de nouveaux accomplissements sur la voie de la reconstruction pacifique et du développement national.

La RCA est un bon ami, bon partenaire et bon frère de la Chine en Afrique. La Chine est prête à travailler avec la RCA pour consolider davantage l'amitié et la confiance mutuelle, approfondir la coopération mutuellement bénéfique et faire accéder les relations bilatérales à un niveau supérieur.

Reuters : Selon des reportages, le compte Twitter officiel de l'Ambassade de Chine aux États-Unis a tweeté que les femmes ouïgoures influencées par l'idéologie extrémiste avaient été libérées de leur mentalité et ne seraient plus réduites à des machines de reproduction. Ce tweet a été jugé en violation de la règle de Twitter contre la « déshumanisation » et le compte de l'Ambassade de Chine aux États-Unis a été bloqué plus tard par Twitter. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Hua Chunying : Nous avons noté les mesures restrictives prises par Twitter à l'encontre du compte de l'Ambassade de Chine aux États-Unis. Nous avons également remarqué l'attention accordée par l'opinion publique à certaines règles de gestion de Twitter. Nous avons également des préoccupations à cet égard.

Comme nous l'avons remarqué, un grand nombre de théories du complot et de fausses informations existent sur les médias sociaux américains, et ont voire une grande audience. Les États-Unis en ont beaucoup souffert et en ont été gravement et négativement affectés, et la Chine en est également une grande victime. Il y a beaucoup de fausses informations ignobles contre la Chine sur les questions liées au Xinjiang. L'Ambassade de Chine aux États-Unis a certainement la responsabilité et l'obligation de clarifier les faits et d'expliquer la vérité.

Nous ne comprenons pas pourquoi Twitter a pris des mesures restrictives à l'encontre du compte de l'Ambassade de Chine aux États-Unis pour cela, et espérons que Twitter respectera le principe d'objectivité et d'impartialité et s'abstiendra d'adopter le « deux poids deux mesures » sur cette question. Twitter doit renforcer son filtrage pour faire véritablement la distinction entre fausses informations, mensonges, rumeurs, faits et vérités.

Lianhe Zaobao : La Chine a annoncé des sanctions contre 28 personnes des États-Unis, dont 10 ont vu leur nom publier dans un bulletin d'information. Qui sont les autres personnes sanctionnées ?

Hua Chunying : La Chine a annoncé des sanctions sur des personnes américaines qui avaient gravement violé la souveraineté chinoise dans des questions liées à la Chine et en assumaient les responsabilités principales. Quant à l'identité des fauteurs de troubles, ces derniers doivent avoir une bonne conscience d'eux-mêmes.

NHK : Le Président américain Joe Biden a prêté serment aujourd'hui. Quelles sont les attentes de la Chine pour le développement des relations sino-américaines ? Le Président Biden a également signé des ordres exécutifs pour rejoindre l'Accord de Paris et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Nous félicitons le Président Biden pour sa prise de fonctions. J'ai remarqué que des médias américains avaient appelé cela « un nouveau jour de l'histoire américaine ». Ce matin, en voyant le feu d'artifice et en entendant la foule applaudir à la cérémonie d'investiture du Président Biden, j'ai été vivement touchée. En effet, nous avons vécu une période particulièrement difficile. Et après avoir traversé ces moments très durs, les peuples chinois et américain méritent un avenir meilleur. Nous souhaitons également un succès dans la gouvernance de l'État au Président Biden.

J'ai remarqué que le Président Biden a souligné à maintes reprises le terme de l'« unité » dans son discours d'investiture, qui est exactement ce dont les relations sino-américaines ont besoin, parce qu'au cours des quatre dernières années, une poignée de politiciens américains antichinois ont fabriqué un grand nombre de mensonges et incité à beaucoup de haine et de division pour servir leurs intérêts politiques égoïstes, causant de graves souffrances aux peuples des deux pays. De nombreuses personnalités clairvoyantes de la Chine, des États-Unis et de la communauté internationale espèrent toutes que les relations sino-américaines seront remises sur les rails dès que possible pour que les deux pays apportent leur part de contribution à la réponse coopérative aux défis majeurs et urgents auxquels le monde est confronté aujourd'hui.

C'est normal qu'il existe des divergences entre la Chine et les États-Unis parce que les deux pays, se trouvant à des stades de développement différents, ont des systèmes sociaux, des histoires et des cultures différents. J'ai noté que le Président Biden avait exprimé dans son discours d'investiture que la démocratie devait permettre le désaccord, mais le désaccord ne devait pas conduire à la désunion. Je pense que cela doit également se refléter dans les relations internationales. Les pays aux systèmes sociaux, cultures et idéologies différents doivent coexister en harmonie, s'engager dans le dialogue et la coopération et travailler ensemble pour la paix, la stabilité et le développement dans le monde, et ils sont pleinement capables de le faire.

Le Président Biden a aussi mentionné que « les États-Unis ont beaucoup à guérir, beaucoup à restaurer ». D'après moi, il en est de même pour les relations sino-américaines. Au cours des dernières années, l'administration Trump, en particulier Mike Pompeo, y a posé trop de mines qui doivent être enlevées, détruit trop de ponts qui doivent être reconstruits, et endommagé trop de routes qui doivent être réparées. Je pense que la Chine et les États-Unis doivent faire preuve de courage et de sagesse, écouter attentivement la voix de l'autre et se regarder en face, respecter les uns les autres et coopérer par le dialogue. Voici ce que la Chine et les États-Unis doivent faire en tant que grande puissance, et cela est également dans l'attente de la communauté internationale. Nous croyons que tout est possible avec de la détermination, et que les efforts conjoints des deux côtés permettront aux « gentils anges » dans les relations sino-américaines de triompher des forces du mal.

La Chine salue le retour des États-Unis dans l'Accord de Paris et attend la contribution américaine positive à la lutte contre le changement climatique. L'Accord de Paris est un acquis du multilatéralisme qui a rassemblé un consensus multilatéral et renforcé la mise en œuvre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), et est aussi une loi importante à suivre pour la coopération internationale post-2020 sur le changement climatique. La Chine est disposée à travailler avec la partie américaine et la communauté internationale pour relever les défis communs, promouvoir la mise en œuvre pleine et effective de l'Accord de Paris, construire un système de gouvernance climatique gagnant-gagnant, juste et raisonnable, et contribuer à la transformation vers la faible émission de carbone et à la reprise verte post-COVID-19 du monde entier.

Sur le retrait de la décision des États-Unis de se retirer de l'OMS, nous savons tous que l'OMS est une institution professionnelle dans le domaine sanitaire international qui joue un rôle important pour la direction et la coordination de la coopération internationale contre l'épidémie. La partie chinoise préconise toujours que tous les pays doivent soutenir activement le travail de l'OMS et sauvegarder conjointement la sécurité de la santé publique internationale. Surtout dans le contexte difficile où la pandémie de COVID-19 se propage toujours à l'échelle mondiale, nous applaudissons le retour de la partie américaine dans l'OMS et souhaitons renforcer la coopération avec les États-Unis et les autres pays.

Reuters : Vous venez de faire un bilan positif des relations sino-américaines. Mais ce qui est non négligeable, c'est que l'administration Biden a, le jour de son investiture, fait des choses susceptibles d'exercer des influences négatives sur les relations sino-américaines, par exemple inviter des personnels taiwanais à la cérémonie d'investiture et condamner les sanctions chinoises. La Chine a-t-elle aussi des inquiétudes sur la nouvelle administration américaine ?

Hua Chunying : L'importance des relations sino-américaines va sans dire. Pendant ces dernières années, comme vous le voyez, les relations sino-américaines ont été plongées dans une situation extrêmement difficile à cause des politiques erronées exécutées par l'administration Trump, surtout des politiciens extrêmement antichinois et anticommunistes représentés par Mike Pompeo. Ils ont adopté des mesures consistant à s'ingérer gravement dans les affaires intérieures de la Chine et ont abîmé la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement de la Chine. Cela n'est ni dans l'intérêt des deux peuples ni correspond à leur aspiration. En fait, un grand nombre de pays dans la communauté internationale ne veulent pas non plus une telle situation. De nombreux pays ont exprimé leur volonté de voir la Chine et les États-Unis, en tant que deuxième et première économies du monde ainsi que membres permanents du Conseil de Sécurité, coopérer pour contribuer ensemble à la paix et au développement du monde, ce qui, selon eux, mettra les autres pays plus à l'aise. Je pense que c'est un sentiment partagé de tous.

La position de la Chine pour le développement des relations sino-américaines est constante et claire. Nous soulignons depuis toujours que la Chine est prête à renforcer le dialogue et la coopération et à gérer adéquatement les divergences avec la partie américaine dans l'esprit de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, et espère que les États-Unis iront dans le même sens que la Chine. Tant que les deux parties pourront faire preuve de sincérité et de sagesse, écouter véritablement la voix de l'autre, respecter les faits et gérer adéquatement les divergences, les relations sino-américaines connaîtront des possibilités sans limites. Dans le même temps, toutes mesures visant à compromettre la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement de la Chine feront l'objet d'une riposte résolue de la Chine. Cette position de la Chine est bien claire.

Kyodo News : Il y a quelques jours, le média indien New Delhi Television Limited (NDTV) a relaté que selon les photos satellites qu'il avait obtenues, la Chine avait construit de nouveaux villages à l'« État de l'Arunachal Pradesh » situé dans la zone frontalière sino-indienne. Le reportage est-il vrai ? Certaines analyses indiquent que cette région est de facto sous contrôle de la Chine depuis longtemps. Pourriez-vous fournir plus d'informations à ce sujet ?

Hua Chunying : Tout d'abord, je voudrais vous dire que la position de la Chine sur la section orientale de la frontière sino-indienne, c'est-à-dire Zangnan (la partie sud du Tibet de la Chine), est constante et claire. Nous n'avons jamais reconnu le prétendu « État de l'Arunachal Pradesh » qui a été établi illégalement sur le territoire chinois.

Il est parfaitement dans le cadre souverain de la Chine de mener des activités normales de construction sur son territoire.

Bloomberg : La Chine envisage-t-elle d'envoyer une délégation aux États-Unis pour prendre contact avec l'administration Biden ?

Hua Chunying : Je n'ai pas d'informations à fournir à ce sujet pour le moment.

Suggest To A Friend:   
Print