Page d'accueil > Actualités de la Chine
Les pays arabes soutiennent la position de la Chine sur le dossier de la mer de Chine méridionale
2016/06/14

La Chine a le soutien des nations arabes concernant sa position sur le dossier de la mer de Chine méridionale, ont indiqué des experts et des universitaires de pays arabes commentant l'initiative unilatérale des Philippines de porter l'affaire à la Cour permanente d'arbitrage.

Manille a de manière unilatérale porté un différend territorial maritime avec la Chine devant la Cour permanente d'arbitrage (CPA) depuis janvier 2013.

La Chine a rejeté cette initiative illégale et a refusé de prendre part au processus ou d'accepter les résultats de l'arbitrage, et ce quels qu'ils soient.

"L'arbitrage est évidement illégal si la Chine est absente. C'est le bon sens au sein du droit international", a déclaré l'ancien ambassadeur d'Egypte en Chine, Mahmoud Allam.

Les Philippines tentent d'internationaliser l'affaire et de faire monter la pression sur la Chine via l'arbitrage, espérant pouvoir la forcer à un quelconque compromis, a indiqué M. Allam.

Son opinion a été reprise par Yasser Gadallah, directeur du Centre de recherche sino-égyptien à l'université Helwan en Egypte.

"Un arbitrage fait par une tierce partie en la présence des deux parties concernées, ainsi que ses résultats, ont un effet contraignant uniquement si les deux parties sont prêtes à accepter ces résultats", a déclaré M. Gadallah.

La Chine et les Philippines, ainsi que d'autres membres de l'Association de nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) ont signé en 2002 la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC), qui devrait servir de cadre politique pour la résolution du problème, a-t-il indiqué.

"Il est évident que la Chine et d'autres pays concernés de la région ont développé leur propre méthode efficace pour la résolution de problèmes via la consultation", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué publié en mai dernier lors d'une réunion ministérielle du Forum de coopération sino-arabe, les pays arabes participants ont fait part de leur soutien aux efforts chinois pour une résolution pacifique des différends maritimes et territoriaux avec certaines nations via le dialogue et la négociation.

Ils ont également souligné que les droits des nations souveraines, ainsi que le droit des signataires de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM) de choisir la manière de résoudre leurs différends, devraient être respectés.

"Les pays arabes apprécient la position de la Chine sur les questions de souveraineté territoriale", a déclaré Omar al-Hassan, directeur du Centre du Golfe pour les études stratégiques.

"Tout comme les positions justes que la Chine a adoptées sur les questions régionales du monde arabe, elle a le soutien des pays arabes concernant l'arbitrage sur la mer de Chine méridionale", a indiqué M. Hassan.

Certains pays ont toujours essayé de s'impliquer dans les affaires des autres pays sous prétexte d'aider à résoudre les conflits régionaux, a-t-il déploré, ajoutant que les pays arabes et la Chine devraient se raccrocher à leurs droits dans le choix de la manière de résoudre les conflits.

"Une attention croissante dans la mer de Chine méridionale va de paire avec la stratégie américaine de ''rééquilibrage vers l'Asie-Pacifique'', et cela sert également le plan de Washington de déploiement d'un système anti-missile dans la péninsule coréenne", a déclaré M. Allam.

"Cela est tout simplement une excuse pour les Etats-Unis afin de resserrer leur emprise sur l'Asie et de freiner la montée de la Chine", a-t-il ajouté.

La Chine devrait durcir sa position et empêcher tous les pays extérieurs à la région de s'immiscer dans cette affaire, a conclu l'ancien ambassadeur.

Source: french.people.cn

Suggest To A Friend:   
Print