Page d'accueil > Actualités de la Chine
Conférence de presse du 25 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2021/01/25

CCTV : Il y a quelques jours, le Président de la Chambre de Commerce américaine en Chine (AmCham China) Gregory Gilligan a affirmé que les 42 années traversées ensemble par les États-Unis et la Chine depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques prouvaient que les deux pays pouvaient et devaient coopérer, et qu'une bonne entente sino-américaine bénéficierait au monde entier. Il a également déclaré que 70% des entreprises interrogées parmi les près de 1 000 entreprises à capitaux américains de l'AmCham China ne prévoyaient pas du tout de délocaliser du marché chinois et que le commerce continuerait d'être un lest stabilisateur pour les rapports américano-chinois. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Zhao Lijian : Récemment, des personnalités des milieux d'affaires américains ont émis à plusieurs reprises des signaux clairs pour dire qu'ils étaient optimistes quant aux perspectives de développement économique de la Chine, étaient prêts à rester en Chine et s'opposaient au « découplage » des économies des deux pays. Les remarques de M. Gilligan illustrent une fois de plus que les relations économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis sont par essence mutuellement avantageuses et gagnant-gagnant, et que la Chine et les États-Unis partagent de vastes intérêts communs et une énorme marge de coopération. La collaboration était autrefois le trait principal des relations sino-américaines et devra continuer à l'être à l'avenir.

La Chine poursuivra la construction d'un environnement d'affaires conforme aux principes du marché, à la législation et aux normes internationales. Nous invitons le monde des affaires américain à investir et à monter des entreprises en Chine, et soutenons les sociétés des deux pays dans le renforcement de leur coopération mutuellement bénéfique. Nous espérons également que la nouvelle administration américaine pourra garder à l'esprit les intérêts fondamentaux des peuples des deux pays et le bien-être commun de la communauté internationale, maintenir les principes d'ouverture, d'inclusivité, de bénéfice mutuel et de gagnant-gagnant, mettre l'accent sur la coopération et gérer les divergences, de manière à travailler avec la Chine pour remettre les relations sino-américaines sur la bonne voie, créer une atmosphère favorable au développement sain de la coopération économique et commerciale bilatérale et améliorer le bien-être commun des deux peuples d'une meilleure façon.

Macao Monthly : Selon des reportages, le porte-avions USS Theodore Roosevelt de la marine américaine est entré en Mer de Chine méridionale via le canal de Bashi. Des avions de reconnaissance et des avions de guet aérien embarqué étaient également actifs dans l'espace aérien autour de Taiwan. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le fait que les États-Unis envoient fréquemment des navires et des avions en Mer de Chine méridionale constitue un étalage de leurs forces militaires et est défavorable à la paix et à la stabilité de la situation régionale.

HKSTV :Premièrement, vendredi dernier, le Wall Street Journal a révélé dans son reportage que l'Ambassadeur Cui Tiankai avait envoyé une lettre à la partie américaine indiquant que le membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et Directeur du Bureau de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC Yang Jiechi effectuerait une visite aux États-Unis, ce qui a été nié plus tard par l'Ambassade de Chine aux États-Unis. Y a-t-il une possibilité pour la Chine et les États-Unis de reprendre leurs échanges de haut niveau dans un avenir proche ? Deuxièmement, l'Ambassadeur Cui Tiankai est au poste d'Ambassadeur de Chine aux États-Unis depuis huit ans, et le poste d'Ambassadeur des États-Unis en Chine est vacant depuis l'année dernière. La Chine a-t-elle de nouvelles considérations concernant la rotation de son Ambassadeur aux États-Unis ?

Zhao Lijian : Concernant les relations entre la Chine et les États-Unis, comme l'a souligné le Président Xi Jinping dans son message de félicitations au Président Joe Biden pour son élection, promouvoir un développement sain et régulier des relations sino-américaines est non seulement dans l'intérêt fondamental des deux peuples, mais aussi correspond à l'attente commune de la communauté internationale. Nous espérons que les deux parties resteront attachées à l'esprit de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, se concentreront sur la coopération, géreront leurs divergences, favoriseront un développement sain et régulier des relations sino-américaines et feront avancer, ensemble avec les autres pays et la communauté internationale, la noble cause de la paix et du développement du monde. En ce qui concerne les échanges bilatéraux de haut niveau que vous avez mentionnés, je n'ai pas d'informations précises à vous fournir pour le moment.

Quant à la question de savoir si la Chine accréditera un nouvel Ambassadeur aux États-Unis, je n'ai pas non plus d'informations à vous fournir pour l'instant. La politique de la Chine sur les relations sino-américaines est constante et claire.

Bloomberg : Selon le Wall Street Journal, la Chine envisage de proposer aux États-Unis que les deux pays mènent une coopération en matière de reconnaissance mutuelle des certificats de vaccination sous la direction de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). La Chine espère en profiter pour faciliter le voyage des personnes munies de ces certificats et entamer une discussion entre les deux pays pour la distribution conjointe de vaccins dans les pays en développement. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de ce dont vous avez parlé, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents. À l'heure actuelle, la pandémie continue de sévir dans le monde entier. La Chine est prête à travailler avec la communauté internationale dont les États-Unis pour y faire face, par l'intermédiaire de, par exemple, la coopération dans la recherche et le développement (R&D) de vaccins et la fourniture de vaccins aux pays en développement, comme vous l'avez mentionné, afin que nous puissions vaincre l'épidémie le plus tôt possible.

NHK : Premièrement, le Département d'État américain a publié une déclaration le 23 janvier, exhortant la Chine à cesser de faire pression sur Taiwan et ajoutant qu'elle devait engager un dialogue significatif avec Taiwan. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ? Deuxièmement, selon des médias taiwanais, il y a eu plus de dix avions militaires de l'Armée populaire de libération (APL) opérant dans l'espace aérien près de Taiwan les 23 et 24 janvier. Des experts du côté taiwanais ont déclaré que l'acte de l'APL était en apparence un exercice militaire, mais son intention la plus importante était d'avertir les États-Unis. Quelle est l'intention de la Chine à cet égard ?

Zhao Lijian : Sur votre première question, la position de la Chine sur la question de Taiwan est constante et claire. Il n'y a qu'une seule Chine dans le monde et Taiwan fait partie inaliénable du territoire chinois. La détermination de la Chine à sauvegarder la souveraineté et l'intégrité territoriale et à s'opposer résolument à l'« indépendance de Taiwan » ainsi qu'à l'ingérence des forces extérieures reste inébranlable.

La cause profonde de la tension et des troubles actuels dans les relations entre les deux rives du détroit de Taiwan réside dans le refus par les autorités du Parti démocrate progressiste de reconnaître le Consensus de 1992 incarnant le principe d'une seule Chine, dans le renforcement de leurs contacts avec des forces extérieures, et dans leurs provocations visant à l'« indépendance de Taiwan ». Nous sommes prêts à mener un dialogue et des consultations avec tous les partis, groupes et personnalités de la région de Taiwan sur la base politique de l'adhésion au Consensus de 1992 et de l'opposition à l'« indépendance de Taiwan », afin que nous puissions rechercher des terrains d'entente par-delà les différences et parvenir à un consensus sur les questions politiques entre les deux rives du détroit et sur les questions liées à la promotion de la réunification pacifique de la Chine.

Nous exhortons les États-Unis à respecter sérieusement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, à traiter prudemment et correctement les questions liées à Taiwan et à s'abstenir d'envoyer de mauvais signaux aux forces visant à l'« indépendance de Taiwan », afin de ne pas nuire aux relations sino-américaines, ainsi qu'à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan.

Quant à votre deuxième question, veuillez vous renseigner auprès du Ministère chinois de la Défense nationale.

The Paper : Selon des reportages, de grandes manifestations de soutien au chef de file de l'opposition russe Alexei Navalny ont eu lieu à divers endroits en Russie samedi dernier. L'Ambassade des États-Unis à Moscou a préalablement publié le calendrier et les itinéraires des protestations sur son site officiel, rappelant aux citoyens américains en Russie de veiller davantage à leur sécurité, ce qui a suscité une protestation énergique du Ministère russe des Affaires étrangères. La Russie estimait que le comportement de la partie américaine avait dépassé la protection consulaire normale et constituait une ingérence dans les affaires intérieures de la Russie, et a réclamé une explication du côté américain. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : Nous avons remarqué les reportages concernés. La Chine s'oppose toujours à l'ingérence des forces extérieures dans les affaires intérieures d'un État souverain.

China News Service : Le 22 janvier, l'Administration nationale de la propriété intellectuelle de la Chine (CNIPA) a déclaré que la Chine avait autorisé 530 000 brevets d'invention en 2020, soit une augmentation de 17,1% en glissement annuel. Pourriez-vous présenter la signification importante de ces chiffres ? Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Zhao Lijian : Quant aux détails de la conférence de presse régulière de la CNIPA du premier trimestre, l'autorité compétente a déjà publié des informations. Veuillez les consulter.

Malgré l'impact de la COVID-19, le nombre de brevets d'invention autorisés en Chine a connu une croissance relativement rapide. Cela est une illustration de l'amélioration continue de la qualité et du rendement des droits de propriété intellectuelle (DPI) de la Chine, témoigne de l'efficacité de la Chine en matière de protection des DPI, et démontre que la Chine est en train de se transformer d'un grand pays importateur de propriétés intellectuelles en créateur majeur de propriétés intellectuelles.

Le gouvernement chinois s'attache à mettre l'innovation scientifique et technologique au cœur du développement global du pays, à mettre en œuvre vigoureusement la stratégie de développement tiré par l'innovation et la stratégie de propriété intellectuelle, et à renforcer continuellement l'innovation scientifique et technologique ainsi que la protection des DPI. Actuellement, à mesure que la Chine entre dans une nouvelle étape de développement, nous mettons énergiquement en œuvre le nouveau concept de développement et construisons activement une nouvelle dynamique de développement, ce qui ne serait pas possible sans le ferme soutien des DPI. Comme l'a indiqué le Président Xi Jinping, aucun pays ne peut devenir un centre d'innovation isolé ou profiter tout seul des fruits de l'innovation. Les réalisations en matière d'innovation doivent bénéficier au monde entier, plutôt que de devenir un trésor caché au fond de grotte. La Chine est disposée à travailler avec tous les pays pour continuer à renforcer l'innovation et la coopération scientifiques et technologiques, participer activement à la gouvernance mondiale des DPI et contribuer davantage au développement équilibré, inclusif et durable des DPI mondiaux.

Global Times : Selon des sources du gouvernement indien, l'Inde enverra dans les prochaines semaines dix millions de vaccins contre la COVID-19 aux pays d'Asie du Sud. Certains médias ont affirmé que l'Inde menait une « diplomatie du vaccin » pour affronter la Chine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le virus est un ennemi commun de l'humanité. La priorité des priorités de la communauté internationale est de s'unir et lutter conjointement contre l'épidémie. Les vaccins contre la COVID-19 constituent un bien public mondial. Actuellement, plusieurs vaccins sont mis sur le marché dans le monde et, quant au choix de vaccins, il est à tous les pays eux-mêmes de décider indépendamment. Il ne faut pas mener des concurrences malsaines sur cette question, encore moins de la soi-disant « confrontation ». Nous espérons que plus de vaccins sûrs et efficaces seront fabriqués par plus de pays dès que possible et les invitons à le faire, et que ces vaccins seront fournis à plus de pays en développement pour profiter à un plus grand nombre de personnes.

La Chine est en train de faire des efforts concrets pour honorer son engagement de faire des vaccins contre la COVID-19 un bien public mondial. Elle mène la coopération internationale vaccinale par de divers moyens avec d'autres pays, en particulier les pays en développement, et fait tout son possible pour leur fournir soutien et aide en fonction de leurs besoins. Nous continuerons à promouvoir la distribution et l'utilisation équitables des vaccins à l'échelle mondiale pour que plus de personnes puissent en bénéficier.

Prasar Bharati : Actuellement, l'Inde a fourni des vaccins contre la COVID-19 fabriqués en Inde à plusieurs pays, dont certains sont gratuits et d'autres font partie d'exportations commerciales. La Chine envisagera-t-elle d'importer des vaccins de l'Inde pour combler l'écart entre l'offre et la demande de vaccins dans le pays ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de ce dont vous avez parlé, veuillez vous renseigner auprès des autorités compétentes.

Phoenix TV : La Présidente de la Chambre de commerce américaine à Hong Kong (AmCham HK) Jessica Bartlett a déclaré que l'AmCham HK n'avait trouvé aucune trace de retraits importants de capitaux américains après l'entrée en vigueur de la Loi sur la sécurité nationale à Hongkong, ajoutant que les entreprises décideraient de partir ou de rester en fonction de leur stratégie de développement, et que de nombreux investisseurs avaient toujours confiance en le marché de Hong Kong. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Zhao Lijian : Selon une enquête publiée précédemment par l'AmCham HK, la plupart de ses membres interrogés ont déclaré que Hong Kong resterait leur siège régional dans les trois prochaines années. Près de 60% des entreprises sondées ont déjà engagé des affaires ou prévoyaient d'en opérer dans la Région de la Grande Baie de Guangdong-Hong Kong-Macao. De nombreuses entreprises estiment que l'énorme marché de consommation de la Région de la Grande Baie leur offrira de grandes possibilités d'accroître les profits. Le rapport de l'AmCham HK et les remarques du responsable prouvent une fois de plus que la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong est le lest stabilisateur de la stabilité, la sécurité et la prospérité à long terme de Hong Kong, offrant un environnement d'investissement plus sûr, plus stable et plus durable et une perspective de coopération plus brillante pour les investisseurs internationaux, y compris des entreprises américaines. Tous les doutes et les hypothèses déraisonnables à l'égard de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong s'écroulent d'eux-mêmes.

Les faits ont prouvé et continueront de prouver que la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong contribue de manière significative au maintien d'un environnement commercial sain et à la consolidation et au renforcement du statut de Hong Kong en tant que place financière internationale, centre du commerce international et pivot de transport maritime international. La Chine accueillera, comme toujours, les communautés d'affaires de tous les pays pour qu'ils continuent à se développer et à obtenir de plus grands succès à Hong Kong.

PTI : Hier, la Chine et l'Inde ont tenu le 9e cycle de pourparlers au niveau des commandants de corps d'armée dans la zone frontalière afin d'apaiser la situation à la frontière entre les deux pays. Quels sont les résultats de ces pourparlers ?

Zhao Lijian : Je peux vous confirmer qu'un nouveau cycle de pourparlers a effectivement eu lieu entre la Chine et l'Inde. Suite à l'accord, les deux parties publieront les informations concernées dès que possible.

Suggest To A Friend:   
Print