Page d'accueil > Actualités de la Chine
Conférence de presse du 29 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2021/01/29

China Review News : Le gouvernement britannique a annoncé que la politique révisée sur le passeport et le visa des ressortissants britanniques (outre-mer) (BNO) entrerait en vigueur le 31 janvier. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Au mépris du retour de Hong Kong à la Chine d'il y a 24 ans et de la position solennelle de la partie chinoise, la partie britannique a violé de manière flagrante son engagement, en concoctant et en mettant en place avec obstination la politique dite « sur mesure » de résidence au Royaume-Uni et de naturalisation pour les Hongkongais ayant le statut de BNO, et en continuant d'étendre son champ d'application. Tentant de transformer de nombreux résidents de Hong Kong en « citoyens » britanniques de seconde classe, la partie britannique a totalement changé la nature de BNO qui avait été reconnue par les deux pays sur la base d'une compréhension mutuelle. Le prétendu « BNO » d'aujourd'hui du Royaume-Unis n'est plus du tout ce qu'il était. La décision du Royaume-Uni a gravement porté atteinte à la souveraineté de la Chine, s'est immiscée brutalement dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine, et a gravement violé le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine y exprime sa forte indignation et sa ferme opposition. À compter du 31 janvier, la Chine ne reconnaîtra plus les soi-disant passeports BNO en tant que document de voyage ou d'identité, et se réserve le droit de prendre des mesures complémentaires.

Shenzhen TV : Le 27 janvier, le Ministre néo-zélandais du Commerce Damien O'Connor a déclaré dans une interview que si la partie australienne faisait preuve de respect, adoptait une approche plus diplomatique et était prudente dans sa formulation, comme l'a fait la Nouvelle-Zélande, les relations Australie-Chine pourraient atteindre un niveau similaire à celui des relations Nouvelle-Zélande-Chine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons remarqué la déclaration concernée de la partie néo-zélandaise. L'expérience réussie du développement des relations entre la Chine et de nombreux pays, dont la Nouvelle-Zélande, a montré que même pour des pays aux traditions historiques, systèmes sociaux et stades de développement différents, leurs relations bilatérales sont tout à fait capables de se développer correctement tant que les deux parties se conforment aux principes de respect mutuel, d'égalité et de bénéfice mutuel, se concentrent sur la coopération et gèrent adéquatement les divergences. En fait, les relations entre la Chine et l'Australie ont connu de bons moments. Nous espérons que la partie australienne pourra écouter la voix constructive des personnalités clairvoyantes de tous horizons, faire face et réfléchir sérieusement aux racines des difficultés rencontrées dans nos relations, développer les relations bilatérales selon le principe de respect mutuel et de traitement d'égal à égal, et faire davantage pour renforcer la confiance mutuelle entre les deux pays et promouvoir la coopération pragmatique.

RCI : Le Ministre indien des Affaires extérieures Subrahmanyam Jaishankar a déclaré le 28 janvier lors d'un discours que la coopération et la concurrence coexistaient dans les relations sino-indiennes. Les échanges entre les deux pays ont rapidement accru dans le secteur commercial et touristique. Il existe des consensus sur des sujets multilatéraux, mais également des divergences évidentes en termes d'intérêts et d'attentes entre les deux pays. La relation entre l'Inde et la Chine se trouve maintenant à un carrefour. Il a souligné aussi trois facteurs décisifs et huit principes fondamentaux pour le développement de cette relation. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons remarqué le discours concerné du Ministre indien des Affaires extérieures Subrahmanyam Jaishankar. Il a souligné la grande signification de la relation Chine-Inde. Cela démontre l'importance accordée par l'Inde à cette relation-là. La Chine exprime son appréciation à cet égard.

Dans le même temps, je tiens à souligner que la question frontalière ne doit pas être liée à la relation bilatérale. Il s'agit là d'une leçon importante apprise depuis des années de développement continu des relations entre les deux pays. Nous espérons que l'Inde ira dans le même sens que la Chine, gérera adéquatement les divergences et fera progresser la coopération pragmatique de sorte à faire revenir les relations sino-indiennes sur la bonne voie.

CCTV : La Chine a commencé à vacciner les groupes prioritaires contre la COVID-19. Selon des sources, des citoyens chinois aux Émirats arabes unis et en Serbie ont reçu des vaccins fabriqués par la Chine. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

Zhao Lijian : Depuis le début de l'épidémie de COVID-19, le Parti communiste chinois (PCC) et le gouvernement chinois se soucient profondément de la vie et de la santé de chaque citoyen chinois à l'étranger. Les vaccins sont une arme puissante pour prévenir, contrôler et vaincre la COVID-19. À l'heure actuelle, des vaccins chinois ont reçu l'autorisation d'utilisation dans certains pays, y compris les Émirats arabes unis et la Serbie, où les citoyens chinois sont intégrés dans le plan d'inoculation de vaccins chinois. Nous continuerons à renforcer les communications avec les pays concernés et à fournir de l'assistance pour l'inoculation des vaccins, en particulier ceux fabriqués par la Chine, aux ressortissants chinois dans leur pays de résidence, sur la base du respect strict de la loi et des règlements des pays d'accueil et de la volonté personnelle des citoyens chinois pour protéger la santé et la vie de nos compatriotes à l'étranger.

AFP : L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que son groupe d'experts internationaux prévoyait de visiter des hôpitaux, des laboratoires et des marchés, y compris l'Institut de virologie de Wuhan, le marché aux fruits de mer Huanan à Wuhan ainsi que le laboratoire du Centre municipal de prévention et de contrôle des maladies de Wuhan, et que ces experts devraient obtenir le soutien, le droit d'accès et les données dont ils avaient besoin. Le Directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a également annoncé dans un tweet qu'il avait mené des discussions franches avec le responsable des autorités sanitaires chinoises pour assurer l'accès des experts aux données pertinentes. Pourriez-vous fournir plus de détails sur le programme de visite sur le terrain du groupe d'experts ? La Chine peut-elle garantir un plein accès du groupe d'experts aux données scientifiques et dossiers médicaux nécessaires ?

Zhao Lijian : En ce qui concerne les prochaines activités, visites et rencontres du groupe d'experts internationaux de l'OMS, la rigueur de la science et l'exactitude de la recherche sont en jeu. Sur le fondement du consensus atteint au cours de la période précédente, nos deux parties prendront des dispositions scientifiques et professionnelles à la lumière des caractéristiques du virus et de la situation épidémique. Pour autant que je sache, le groupe d'experts se rendra à tous les endroits que vous venez de mentionner. En fonction de l'approfondissement des échanges et de la coopération, nous croyons que les experts des deux parties publieront les progrès de la coopération et les résultats de la recherche en temps opportun.

Je tiens à souligner qu'il s'agit d'un échange et d'une coopération entre des experts internationaux de l'OMS et des experts chinois des domaines concernés sur le traçage de l'origine du nouveau coronavirus, et que cela fait partie de la recherche mondiale et non d'une enquête. Pendant la quarantaine des experts de l'OMS, les deux parties ont mené de multiples échanges par liaison vidéo et ont partagé les résultats de leurs recherches respectives, jetant une base solide pour approfondir la coopération bilatérale et favoriser la recherche mondiale dans la prochaine étape.

Après tout, tant les fonctionnaires que les journalistes de divers pays, nous ne sommes ni scientifiques ni professionnels du milieu. Nous devons confier aux experts le travail extrêmement professionnel du traçage de l'origine du virus, leur accorder un temps suffisant et un espace nécessaire pour promouvoir la coopération concernée et leur donner une confiance et un soutien sans faille ainsi que minimiser l'attention et les perturbations inutiles. Dans un esprit ouvert, transparent et responsable, la Chine continuera de coopérer avec l'OMS et apportera sa contribution à une meilleure prévention de futurs risques ainsi qu'à une meilleure protection de la vie et de la santé des peuples de tous les pays.

Beijing Daily : Selon des reportages, le Chili a récemment envoyé des personnes en Chine pour transporter le premier lot de vaccins développés par la société chinoise Sinovac Biotech. Le Président chilien a assisté à la cérémonie tenue à l'occasion de l'arrivée des vaccins et y a exprimé ses remerciements à la Chine pour cette coopération antiépidémique précieuse. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine et le Chili sont partenaires stratégiques globaux et les deux pays viennent de célébrer solennellement le 50e anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les deux parties ont travaillé activement pour mettre en œuvre le consensus atteint entre le Président Xi Jinping et son homologue chilien Sebastian Pinera et ont mené une coopération antiépidémique fructueuse, ce qui a reflété pleinement le niveau élevé des relations sino-chiliennes et l'amitié profonde entre les deux peuples. La Chine est prête à travailler avec les pays d'Amérique latine dont le Chili et les pays des Caraïbes pour contribuer activement à l'accessibilité et à l'abordabilité des vaccins dans les pays en développement, afin de construire ensemble une communauté de santé pour l'humanité.

Macao Monthly : Selon des reportages, le 29 janvier 1979, le Vice-Premier Ministre d'alors Deng Xiaoping s'est rendu aux États-Unis, et le monde extérieur pensait généralement que le rideau des échanges amicaux entre la Chine et les États-Unis avait été officiellement ouvert depuis lors. Deng Xiaoping a dit que les peuples chinois et américain étaient deux grands peuples et que la coopération amicale entre les deux pays aurait certainement un impact positif et profond sur l'évolution de la situation mondiale. Pourrions-nous nous en inspirer alors que les relations sino-américaines sont aujourd'hui à la croisée des chemins ?

Zhao Lijian : C'est une très bonne question, et il semble que vous êtes très préoccupé par les relations entre la Chine et les États-Unis. En ce jour même, il y a 42 ans, soit 28 jours après l'établissement officiel des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, le Vice-Premier Ministre d'alors Deng Xiaoping a effectué une visite officielle aux États-Unis sur invitation du Président Jimmy Carter. Il s'agissait de la première visite d'un dirigeant chinois aux États-Unis après la fondation de la République populaire de Chine. Cette visite a été marquée par de nombreux moments merveilleux, qui sont profondément ancrés dans les annales des relations sino-américaines, dont je crois que beaucoup de gens se souviennent encore.

Ce qui s'est passé depuis lors a appris au monde que les deux parties avaient tout à fait raison de faire conjointement ce grand choix d'établir des relations diplomatiques. Au cours de plus de 40 dernières années depuis l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, grâce aux efforts conjoints de plusieurs générations de part et d'autre, un développement historique a été réalisé dans les relations bilatérales. La coopération entre la Chine et les États-Unis est toujours mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant, et les deux pays et le reste du monde sont tous les bénéficiaires du développement des relations sino-américaines. Permettez-moi de vous citer quelques chiffres : les agrégats économiques de la Chine et des États-Unis représentent plus d'un tiers du total mondial et contribuent à hauteur de plus de 50% à la croissance économique du monde. Le volume du commerce bilatéral a été multiplié par plus de 250 fois depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques, et représente désormais un cinquième du total mondial. L'investissement dans les deux sens est passé de presque zéro à près de 240 milliards de dollars. Chaque année, près de cinq millions de visites ont été effectuées entre la Chine et les États-Unis. Les deux pays assument d'importantes responsabilités sur presque tous les dossiers globaux liés à la paix et au développement du monde. Il a été prouvé que la coopération sino-américaine permettait d'accomplir de nombreuses grandes choses au bénéfice de la Chine et des États-Unis ainsi que du monde entier.

Ces dernières années, les relations sino-américaines sont plongées dans des difficultés sans précédent. La cause fondamentale est que l'administration Trump a adopté une politique totalement erronée à l'égard de la Chine. Ces politiques ont ignoré les résultats obtenus dans la coopération bilatérale au cours des plus de 40 années écoulées depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, des décennies d'efforts déployés par les personnalités clairvoyantes des deux pays, dont les dirigeants de vieilles générations et des hommes politiques chinois et américains, pour le développement des relations sino-américaines, ainsi que l'aspiration ardente de la communauté internationale à la coexistence pacifique entre la Chine et les États-Unis. Ces politiques sont insoutenables et impopulaires.

Il n'est jamais trop tard pour faire ce qui est juste. Actuellement, les relations entre la Chine et les États-Unis se trouvent à un nouveau carrefour, avec une chance d'ouvrir une nouvelle fenêtre d'espoir. Nous espérons que les États-Unis suivront la tendance de l'époque, prêteront une oreille attentive à l'appel des deux peuples et de la communauté internationale, considéreront la Chine et les relations sino-américaines de manière objective et rationnelle, iront dans le même sens que la Chine, persévéreront dans l'esprit de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, renforceront le dialogue, se concentreront sur la coopération et géreront les divergences, de sorte à ramener au plus tôt les relations sino-américaines sur la bonne voie de développement sain et régulier.

Bloomberg : Selon un reportage publié récemment par Bloomberg, l'administration Biden s'entretiendra la semaine prochaine avec les autorités de Taiwan et les représentants du secteur industriel dont le TSMC pour discuter de la pénurie de puces automobiles et en trouver une solution. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de la conférence que vous avez mentionnée. La position de la Chine sur la question de Taiwan est constante et claire. Nous nous opposons fermement à toute forme d'échanges officiels entre les États-Unis et Taiwan.

Suggest To A Friend:   
Print