Page d'accueil > Dossiers > Le Forum de "la Ceinture et la Route" pour la coopération internationale
Les initiatives chinoises "La Ceinture et la Route" donneront un nouvel élan à l'économie mondiale (SYNTHESE)
2017/05/08

Les initiatives chinoises "La Ceinture et la Route" sont saluées par des responsables et des experts à travers le monde qui estiment qu'elles pourraient donner un nouvel élan aux économies d'Asie et d'ailleurs et promouvoir la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et de nombreux autres pays.

Présentées par le président chinois Xi Jinping lors de ses visites à l'étranger en 2013, ces initiatives comprennent la Ceinture économique de la Route de la soie, qui s'étend de la Chine à l'Europe via l'Asie centrale et la Russie, et la Route de la soie maritime du XXIe siècle, qui traverse le détroit de Malacca pour s'étendre jusqu'à l'Inde, au Moyen-Orient et à l'Afrique orientale.

Les initiatives offrent de nouvelles opportunités au Myanmar dans ses efforts de développement économique, a estimé le porte-parole de la présidence birmane et ministre de l'Information U Ye Htut dans une interview exclusive accordée jeudi à Xinhua.

Le président birman Thein Sein a salué les initiatives chinoises "La Ceinture et la Route" lors de sa visite en Chine, a-t-il indiqué.

Le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong a également qualifié ces initiatives de "positives".

"Je pense que ce sont des propositions positives de la Chine visant à coopérer avec les pays de la région qui s'étend de l'Asie du Sud-Est et de l'Asie du Sud à l'Asie centrale et à l'Europe", a expliqué M. Lee vendredi lors du Forum de Singapour 2015, qui s'est achevé samedi.

Les Emirats arabes unis souhaiteraient également jouer un rôle unique dans les initiatives "La Ceinture et la Route" en élargissant leurs zones de libre-échange industrielles et leurs marchés.

Mohammed Al-Gergawi Fahad Al-Gergawi, PDG du Bureau d'investissements directs étrangers de Dubaï, a souligné que son pays s'était "parfaitement positionné" pour jouer un rôle dans les initiatives chinoises.

Le 28 mars dernier, la Chine a publié un plan d'action pour les initiatives "La Ceinture et la Route" reposant sur quatre principes, à savoir l'ouverture et la coopération, l'harmonie et la tolérance, les opération de marché, ainsi que les avantages réciproques, tout en mettant l'accent sur la coordination des politiques, la connectivité, le libre-échange, l'intégration financière et les liens entre les peuples.

Ce projet historique aura une portée extraordinaire pour l'ensemble de la région asiatique et de nombreuses autres parties du monde, a estimé Robert Hormats, l'ancien sous-secrétaire d'Etat américain à la croissance économique, à l'énergie et à l'environnement, lors d'un récent entretien accordé à Xinhua.

"Ces initiatives sont une série d'initiatives économiques internationales proposées par la Chine d'une importance historique, et il n'y a pas eu d'initiatives de cette ampleur et d'une telle portée historique depuis les années 1940 et 1950", a souligné M. Hormats avant d'ajouter que celles-ci "constituaient vraiment un projet grandiose et historique".

M. Hormats a souligné que ces initiatives historiques auraient pour avantages de promouvoir le commerce et les investissements et de permettre d'injecter des capitaux dans les régions qui en ont le plus besoin.

Par ailleurs, stimuler le commerce mondial renforcera la prospérité de nombreux pays d'Asie centrale, a-t-il ajouté.

"Je pense que ces initiatives vont apporter une grande contribution à la région si tous les voisins régionaux s'engagent activement dans toutes les étapes de conception et de mise en œuvre, ce qui semble être une caractéristique clé du projet", a affirmé M. Hormats.

Pieter Bottelier, professeur adjoint en études chinoises à l'école des études internationales de l'Université John Hopkins, s'est fait l'écho de M. Hormats. "Je suis très impressionné par le plan d'action annoncé par le gouvernement [chinois]. Il ouvre de nouvelles perspectives importantes pour le développement en Asie centrale et de l'Ouest.

M. Bottelier a indiqué que la Chine avait la capacité et les ressources financières nécessaires, ce qui rend le plan "très intéressant et prometteur".

Le succès du plan "dépend réellement de la qualité des projets et du niveau de coopération entre la Chine et ses pays voisins", a souligné M. Bottelier.

( Source: Xinhua )

Suggest To A Friend:   
Print