Page d'accueil > Dossiers > Coopération sino-africaine
«China-Africa Investment Meetings», une première au Maroc
2014/06/30

Pour la première fois au Maroc, BMCE Bank et sa filiale Bank of Africa, en collaboration avec la China Africa Joint Chamber of Commerce and Industry (CAJCCI), organisent, ces 24 et 25 juin à Rabat, des rencontres B to B sur le thème du partenariat «China Africa Investments Meetings».

Plus de 250 investisseurs et chefs d'entreprises du Ma-roc, de Chine et d'Afrique subsaharienne sont présents à cette rencontre qui s'inscrit dans le droit fil des efforts déployés pour promouvoir les relations entre la Chine et le Maroc dans les domaines politique, économique et culturel. Ces rencontres B to B permettent aux participants d'échanger et de sceller des parte-nariats dans divers secteurs d'ac-tivité d'intérêt commun notam-ment l'automobile, agriculture, énergies renouvelables, tourisme, logistique et infrastructures. Il faut noter que la présence chinoise au Maroc est beaucoup plus perceptible dans plusieurs domaines d'activités. Pékin oc-cupe aujourd'hui à la cinquième place parmi les fournisseurs du Royaume.

Les produits chinois, qu'ils soient traditionnels comme le thé, les vêtements et les chaussures, ou des produits nouveaux comme l'électronique, l'informatique et l'automobile, sont bien appré-ciés sur le marché marocain par leurs rapports qualité/prix très compétitifs. Le nombre des in-vestissements chinois au Maroc augmente sans cesse. Le gouver-nement chinois encourage les entreprises chinoises à investir au Maroc en leur accordant des mesures préférentielles. La crois-sance de l'économie chinoise et le renforcement du potentiel de ses entreprises créent des conditions favorables aux investissements à l'étranger. 

Encouragés par le gouvernement chinois, ces investissements au Maroc couvrent entre autres la pêche, l'industrie de transfor-mation, les télécommunications. Dans le domaine de la pêche, l'investissement chinois se chiffre à 150 millions de dollars US, à travers 26 entreprises à capitaux mixtes. Pour l'ambassadeur de Chine au Maroc, Sun Shuzhong, l'environnement des affaires au Maroc est très favorable à l'in-vestissement notamment dans le domaine de l'énergie, des mines et de l'exploration pétrolière et gazière. 

 Le Maroc est une destination favorable à l'investissement qui intéresse les opérateurs écono-miques chinois désirant intégrer plusieurs secteurs d'activités, dont les énergies renouvelables et l'exploration pétrolière et gazière, avait souligné Sun. En appor-tant leurs techniques avancés et en partageant leurs expériences de gestion dans les secteurs de l'électricité, du transport, des té-lécommunications, de l'hydrau-lique, des chemins de fer et des matériaux de construction, les entreprises chinoises participent activement au développement socio-économique du Royaume. Près de 2.000 ressortissants chinois sont établis au Maroc, selon les données chiffrées de l'ambassade de Chine à Rabat. Ils travaillent en particulier dans les domaines de la télécommunica-tion et des infrastructures (auto-routes, ponts, etc.). À Casablanca, on compte quelque 500 commer-çants chinois. «Au fil des années, ils se sont fait une place à Derb Omar, le grand quar-tier commercial de la capitale économique du Royaume.

Ils emploient beau-coup de jeunes Ma-rocains, dont le rôle est d'informer la clientèle locale sur les prix, la qualité et l'utilité des articles proposés» selon l'am-bassade. Sur le plan de santé, la Chine a envoyé depuis 1975 plus de 1.300 médecins au Maroc à titre d'assistance publique. Depuis cette date de la signature d'un premier protocole d'accord relatif à l'envoi au Maroc de la mission médicale chinoise, un total de 161 équipes chinoises exerce au Maroc comportant 1.572 méde-cins qui ont exercé dans le pays. Ainsi, le nombre de la consulta-tion générale s'élève à 5.370.000, le nombre des personnes hos-pitalisées est de 620.000 per-sonnes et 380.000 opérations ont été pratiquées par les médecins chinois. Actuelle-ment, 12 missions médicales chinoises prêtent leurs services dans de différentes régions, contribuant ainsi au dévelop-pement du secteur médico-sanitaire au Maroc.

Quelque 79 méde-cins chinois venus de Shanghai spécialisés dans la gynécologie, traumatologie, brûlure, méde-cine interne, chirurgie, pédiatrie, ophtalmologie et médecine tra-ditionnelle chinoise, travaillent dans huit hôpitaux répartis sur huit provinces marocaines : les provinces d'Agadir, Bengué-rir, Chefchaouen, Errachidia, Meknès, Mohammedia, Settat et Taza.

 

Source: Le Matin

 

 

 
Suggest To A Friend:   
Print