Page d'accueil > Dossiers > Coopération sino-africaine
Entretien avec Othman Benjelloun, président du Groupe BMCE Bank
2014/06/30

En tant que banque du commerce extérieur, BMCE Bank a eu, depuis son installation à Pékin, la volonté de contribuer à la diversification des sources d'échanges et d'investissements du Maroc vers la Chine. Le bureau ouvert en 2000 doit évoluer vers une activité bancaire à Shanghai. 

Le Matin : Le groupe BMCE Bank est installé depuis 2000 en Chine à travers un Bureau de représentation à Pékin. Quel rôe pour ce bureau et quelles réalisations à ce jour ? 

Notre Groupe fut précurseur au Maroc en ouvrant, il y a 14 ans déjà, ce Bureau de représentation dans la capitale chinoise. D'une part, nous voyions clairement alors, à l'orée des années 2000, que l'épicentre de l'économie mondiale glissait lentement vers l'Asie et plus par-ticulièrement vers «'Empire du Milieu» D'autre part, de par la vo-cation originelle de BMCE Bank en tant que banque du commerce extérieur, nous avions la volonté de contribuer à la diversification des sources d'échanges et d'investissements du Maroc vers la Chine. Ce bure au, nous l'avons, au départ, considéré comme un «nvestissement»dans un «bservatoire avancé»d'opportu-nités économiques. Gr â e à une im-plantation optimisée en une belle adresse au coeur du Pékin, le Bureau a oeuvré depuis, auprès des organes de représen-tation des entreprises et des institutions fi-nancières chinoises, à faire connaitre davantage l'écono-mie marocaine ainsi qu'à promou-voir les services de BMCE Bank et des autres entités de notre groupe, notamment nos filiales Bank of Africa au Sud du Sahara. Plu-sieurs visites de délégations dans les deux pays furent organisées. Une cartographie de la présence des sociétés chinoises en Afrique fut notamment réalisée. Le Bureau assure pareillement une veille des développements relatifs à la poli-tique chinoise en termes d'inves-tissement et d'échanges bilatéraux entre la Chine et les pays africains. 

Vous comptez transformer ce Bureau de représentation à Pékin en une réelle activité bancaire en Chine dans une succursale BMCE Bank à Shanghai. Où en est le projet et quels en sont les objectifs ?

Nous nous projetons dans l'avenir à 10 ou 20 ans, voire davant a ge. Not re Groupe compte être présent à ces horizons-là dans l'ensemble des pays du continent africain. Le potentiel d'opportunités de dé-veloppement des cou-rants d'affaires avec la Chine pour nos clients actuels et pros-pects, au Maroc et à travers l'Afrique, est alors quasi illimité... Une banque, issue d'un Groupe finan-cier de racines ma-rocaines, d'ambition panafricaine comme le Groupe BMCE Bank, qui exerce-rait dans la capitale économique et financière de la Chine, Shanghai, y a logiquement toute sa place. Le dossier d'implantation est entre les mains des autorités réglementaires compétentes tant au Maroc qu'en Chine.

Il y a un an, BMCE Bank et la China-Africa Joint Cham-ber Of Commerce & Industry (CAJ-CCI) ont conclu un mé-morandum d'entente afin, no-tamment, de développer des relations d'investissement et de commerce extérieur entre le Maroc et la Chine et, plus globalement, entre la Chine et les pays d'Afrique. Pour-quoi la CAJ-CCI ? Comment concrètement ce partenariat peut-il être bénéfique pour le Groupe BMCE Bank, le Maroc et le continent africain ?

La China-Africa Joint Chamber of Commerce and Industry (CAJ-CCI) représente la structure idoine pour développer un partenariat d'envergure entre la Chine et l'Afrique. C'est un organisme à but non lucratif qui dispose du parrainage politique approprié, en étant placé sous la tutelle du Conseil chinois pour la promotion du commerce international. Le partenariat avec notre Groupe est équilibré : le CAJ-CCI est dans son rôe ; il apporte sa connais-sance fine du marché chinois, tandis que notre Groupe offre l'ac-cès privilégié à un réseau bancaire en cours de déploiement à travers plusieurs contrées du continent africain. 

Que propose BMCE Bank aux opérateurs chinois, maro-cains et africains dans un tel cadre ?

L'ensemble des entités du Groupe BMCE Bank of Africa sont mo-bilisées à cet effet : les métiers de Corporate Banking, les Structured and Trade Finance, les métiers de Banque d'affaires aussi. Au Maroc, c'est BMCE Capital et en Afrique subsaharienne, BOA Capital. Par ailleurs, Casablanca Finance City sera également un cadre de déve-loppement d'un tel partenariat. Nous comptons continuer de faire la promotion de ce Hub financier auprès de nos clients et partenaires chinois. CFC offrira l'opportunité à leurs entreprises ainsi qu'à des joints-ventures maroco-chinoises – dont la création est à encoura-ger – à disposer, avec notre appui, d'une stratégie d'exportation et d'investissement proprement afri-caine, notamment dans les pays où les filiales du Groupe BMCE Bank sont implantées.

Dans quel cadre s'inscrivent les rencontres B2B que vous organisez ces 24 et 25 juin à Rabat ?

Ce sont près de 300 investisseurs et chefs d'entreprises du Maroc, de Chine et d'Afrique subsaharienne qui sont accueillis à Rabat pour échanger et sceller des partena-riats dans divers secteurs d'activité d'intérêt commun : automobile, agriculture, énergies renouve-lables, tourisme, logistique et in-frastructures. Un espace est dédié et spécialement aménagé pour ac-cueillir pendant ces deux jours des rencontres BtoB, auxquelles il est prévu que prennent part une centaine d'entreprises venues de Chine et du continent africain. À travers l'initiative de cette ren-contre d'envergure, le Groupe BMCE Bank entend accompa-gner les investisseurs chinois et leurs partenaires potentiels maro-cains et africains en promouvant le Maroc, à la fois comme une destination et comme plateforme pour l'investissement et l'exporta-tion en Afrique.

 

Source: Le Matin

Suggest To A Friend:   
Print